Archives pour la catégorie *NEWS*


1...1516171819

OVNI SPECTACULAIRE

OVNI SPECTACULAIRE

Une vidéo énigmatique circule sur internet depuis sa mise en ligne. Tournée le 21 août par une habitante de Georgie, on peut y observer un engin de forme inhabituelle traversant le ciel à toute vitesse dans un mouvement qui évoque une chute.

L’auteur de la vidéo, une femme nommé Margaret Pfeiffer, voulait filmer un tout autre sujet lorsqu’un étrange point blanc est entré dans le champ de sa caméra. Venu de très loin, il semble se rapprocher très rapidement jusqu’à ce qu’il disparaisse derrière des arbres.

OVNI SPECTACULAIRE dans *NEWS* pfeiffer

Peu à peu, l’image devient moins imprécise sans devenir nette pour autant, l’objet qu’on peut y distinguer ressemble à un long cylindre blanc de couleur blanche. A l’arrière, à peine visible, un module complémentaire semble attaché au cylindre principal, à la manière d’un réacteur ou d’un réservoir.

Si Margaret Pfeiffer refute l’hypothèse d’un oiseau ou d’un avion, elle propose deux possibilités : l’aréonef observé est un drône ou un OVNI. Le mystère plane toujours car dans les jours qui ont suivi, aucune explication n’a été fournie par des habitants de la région.

COPIER COLLER POUR VIDEOS /

http://www.meltybuzz.fr/un-ovni-filme-dans-le-ciel-de-georgie-a207216.html

http://www.ouest-france.fr/lampli/groupe_-Ash-Alvez_308_lampli.Htm#.UjGhcH9BOXc

Source : Directmatin.fr

GEORGE

GEORGE O’BARSKY

GEORGE dans *NEWS* mozin

Après la fermeture de sa boutique le soir, George O’Barski rentre chez lui en voiture en passant par le North Hudson Park.

La radio de bord se met à craquer, des parasites. Assez bas dans le ciel un objet lumineux dépasse la voiture en bourdonnant et s’arrête à 3 m du sol et amorce sa descente.

O’Barski observe un vaisseau de 9 m de long illuminé d’une rangée de fenêtres. Une porte s’ouvre livrant passage à une dizaine de petits être encapuchonnés en tenues de sport d’hiver, tous de la même couleur. Ils descendent par une sorte d’échelle.

Sans lui prêter attention ils creusent le sol, ramassent de la terre, des racines, des feuilles qu’ils mettent dans des sacs avant de rapidement retourner à l’ovni qui décolle et disparaît rapidement.

Le lendemain O’Barski trouve les traces au sol. Budd Hopkins qui a recueilli ce témoignage, a retrouvé un autre témoin de l’événement :

Bill Pawlowski, portier d’un immeuble proche a été intrigué par des lumières émanant d’une grosse masse sombre. La famille Wamsley serait sortie dans la rue pour contempler le spectacle. Frank Gonzales quant à lui rapporte un incident identique survenu une semaine plus tôt.

Source : science.skytopic.org

VOYAGE SANS RETOUR

VOYAGE SANS RETOUR

Finir sa vie sur Mars. C’est ce que sont prêtes à faire 200 000 personnes, candidates à aller simple, au nom de la science.

L’homme sur Mars, tel que l'imagine la Nasa.

L’homme sur Mars, tel que l’imagine la Nasa.

Plus de 200 000 personnes originaires de 140 pays ont demandé à pouvoir faire partie du groupe d’éventuels premiers colons de la planète Mars, pour un voyage sans retour. C’est ce qu’a assuré ce lundi la société Mars-One, à l’origine de ce projet.

Au total, 202 586 personnes se sont inscrites pour faire éventuellement partie de cette première vague, indique un communiqué de la société hollandaise à but non lucratif qui avait lancé en avril 2013 un appel à candidatures pour un voyage de sept mois en aller simple vers Mars. Celui-ci est prévu pour être organisé en 2023.

Quelques Français candidats

Les plus nombreux viennent des Etats-Unis (24 %), d’Inde (10 %), de Chine (6 %) et du Brésil (5 %) –mais des candidatures ont également été reçues du Royaume-Uni, du Canada, de Russie, du Mexique, des Philippines, d’Espagne, de Colombie, d’Argentine, d’Australie, de France, de Turquie, du Chili, d’Ukraine, du Pérou, d’Allemagne, d’Italie et de Pologne.

Trois étapes de sélection seront organisées dans les deux ans, précise Mars-One qui ajoute : « D’ici 2015, entre six et dix équipes de quatre personnes subiront un entraînement complet » avant, assure l’association, « qu’une de ces équipes ne devienne en 2023 celle des premiers humains à avoir jamais atterri sur Mars et à y vivre pour le reste de leurs vies ».

Les USA déterminées

Ce projet, d’un coût de 6 milliards de dollars selon Mars-One, fait de nombreux sceptiques mais a néanmoins reçu le soutien du lauréat néerlandais du Nobel de physique en 1999, Gerard’t Hooft.

Jusqu’à présent il n’y a eu que des missions robotiques sur Mars, toutes menées avec succès par la Nasa. Les Etats-Unis sont néanmoins déterminés à envoyer des astronautes sur Mars d’ici une vingtaine d’années, avait indiqué la Nasa en mai dernier.

Finir sa vie sur Mars

Mais le projet de Mars One fait face à de nombreux obstacles. Outre l’incapacité de revenir sur la Terre pour les astronautes, ces derniers devront vivre dans de petits habitats, trouver de l’eau, produire leur oxygène et cultiver leur propre nourriture.

Or, Mars est un grand désert dont l’atmosphère est surtout constituée de dioxyde de carbone et où la température moyenne est de – 63 degrés celsius. Les astronautes devront aussi subir des radiations cosmiques dangereuses pendant leur voyage.

Enfin, il n’existe pas encore de fusée et de capsule pour transporter ces volontaires, ce que reconnaît Mars-One.

Source : ouest-france.fr

PALENQUE

LA DALLE DE PALENQUE

Image de prévisualisation YouTube

Lors d’une campagne de fouilles entre 1949 et 1952, l’archéologue Alberto Ruiz Lhuillier découvrit, sur la plate-forme du temple principal, un puits lui permettant d’accéder par un escalier au coeur de la pyramide. Là, il se trouva en présence d’un extraordinaire ensemble de bas-reliefs sculptés, ornant un énorme et magnifique sarcophage qui abritait la dépouille d’un grand dignitaire maya, entouré de riches bijoux et de nombreuses offrandes.

Source : Youtube.fr

PIECES MAYAS

PIECES MAYAS
Le gouvernement mexicain a frappé un grand coup dans l’histoire cachée de l’humanité. Dans la section archéologie oubliée, le pays dévoilera publiquement une série de pièces Mayas découvertes il y environ 80 ans par une équipe du National Institute of Anthropoly and History (INAH) sur le site de Calakmul au Mexique.

etastronaut

 

PIECES MAYAS dans *NEWS* diskmayaufo1

L’une des pièces maîtresses dévoilées est un disque on ne peut plus explicite. On peut y voir clairement 4 engins, communément appelés OVNI, dont l’une démontre par une extraction, un astronaute (5) aux commandes de son engin (6). Les deux cercles au centre (1) sont présentement considérés comme une planète à atmosphère de par les deux cercles le suggérant et qu’on peut supposer être la Terre du fait de la présence d’un astre à proximité qui semble être la Lune. À droite, ce qui semble être une comète (3) avec un OVNI (2) dans son sciage, puis, à gauche, un autre engin (4) qui semble intervenir directement sur la comète comme porteur d’un bélier pour frapper la comète.

mayatopimage-copie dans *NEWS*

Une autre pièce fort intrigante semble représenter une éruption solaire. Le soleil envoie un jet de rayon vers la même planète à atmosphère, soit la Terre, événement régulièrement mesuré par la NASA dont vous pouvez suivre l’activité sur le site Space Weather. Trois Ovnis sont présents sur cet artefact dont l’un est directement dans le jet plasmique. Une autre planète est également présente, mais il est difficile de préciser laquelle de notre système solaire.

 

etbeamedout

Klauss Dona accompagné du Dr Nassim Haramein ont présenté des photographies de certaines pièces lors d’une conférence au Congresshalle à Saarbrücken en Allemagne, le 11 juin 2011. Vous trouverez au bas de cet article la référence aux extraits de cette conférence.

Les autres pièces sont des représentations qui ressemblent étrangement aux petits bonshommes E.T. que nous connaissons.

tc3aates-et

Ce qui est encore plus troublant sont les révélations du ministre du Tourisme mexicain, Luis Augusto Garcia Rosado qui déclare que :

1) La traduction de codex relate les contacts entre les extra-terrestres et le peuple Maya.
2) Des pistes d’atterrissage daté à 3,000 ans ont été trouvées dans la jungle.
3) Ils possèdent des preuves que les Mayas avaient l’intention de mener cette planète pour des milliers d’années, mais qu’ils ont été forcés de s’échapper après une invasion « d’êtres aux sombres intensions » laissant derrière eux les évidences d’une race hautement avancée.

ufodivers

 

Source : arcturius.org

LONNIE ZAMORA

LONNIE ZAMORA

Image de prévisualisation YouTube

Source : Youtube.fr

ARTICLES NEWS

DEUXIEME SOLEIL

Ovni ? Simple phénomène météorologique provoquant un effet d’optique ? Intrigant spectacle, en tout cas, que celui photographié par notre lecteur, Patrick Goret, le jeudi 25 juillet, vers 21 h, alors qu’il se promenait en famille devant les dunes du Gouérou, à Lampaul-Plouarzel (29). Un « second » soleil, plus petit que le premier mais extrêmement lumineux, est brusquement apparu dans le ciel, avant de devenir de plus en plus lumineux.
La trace en dilution du passage d’un avion a encore augmenté l’effet produit par cette étrange apparition qui, après cinq minutes environ, a fini par disparaître aussi mystérieusement qu’elle était apparue, laissant avec leurs interrogations les témoins du phénomène.
 
Photo DR 

Johndoe : Cela fait pensé aux nombreux témoignages du « Miracle de Fatima ».

Source : brest.letelegramme.fr

MYSTERES DES OCEANS
  
Le fond des océans, qui recouvrent 75 % de la surface de la planète, recèle de trésors submergés à travers les siècles. Certains restent enfouis, d’autres refont surface, de manière parfois surprenante.

trésor

La gourmette de Saint-Exupéry
Le 27 octobre 1998, au large des calanques marseillaises, un pêcheur remonte dans ses filets une gourmette en argent. On y distingue une gravure, et plus précisément un illustre nom, dont la disparition survenue le 31 juillet 1944 restait jusqu’ici mystérieuse : Antoine de Saint-Exupéry, l’auteur, entre autres romans, du célébrissime Petit Prince. Des débris de l’épave de son avion seront découverts deux ans plus tard et formellement identifiés en 2004 comme appartenant au bimoteur de type Lightning P38 qu’il pilotait ce jour-là au départ de Bastia. Quant aux raisons de son crash, elles restent jusqu’ici inconnues, malgré le témoignage, jugé peu probable, d’un pilote allemand qui affirmait en 2008 avoir abattu un avion similaire ce même jour et dans la même zone.
Un ovni en mer Baltique ?
En juin 2011, une équipe d’explorateurs de fonds marins fait une bien étrange découverte en mer Baltique. A près de 80 mètres de profondeur, leur sonar détecte une immense masse cylindrique de 60 mètres de diamètre et de 3 ou 4 mètres de hauteur qu’ils ne parviennent pas à identifier. Un an plus tard, le 7 juin 2012, des plongeurs partent explorer l’objet non identifié pour obtenir des réponses à leurs nombreuses interrogations. Ils y font des découvertes encore plus déroutantes : l’objet ressemble à un champignon sur le sommet duquel sont disposées des pierres en cercle, recouvertes d’une matière semblable à de la suie. Deux faits étranges ont par ailleurs été relevés : un taux de radioactivité supérieure à la normale, mais aussi les appareils électroniques des chercheurs tombés en panne à l’approche de la masse. Pour l’heure, le mystère reste entier. Et on continue de fantasmer.
Le magot du tsunami
Le 11 mars 2011, un tremblement de terre suivi d’un tsunami dévaste les côtes japonaises, faisant près de 20 000 victimes. Quelques mois plus tard, en octobre, un bateau de pêche remonte à la surface un sac contenant plus d’un millier de billets de 10 000 yens, d’une valeur totale de 100 000 euros, au large d’Ofunato, sur la côte nord-est du pays, l’une des zones les plus ravagées par le tsunami. Pour les autorités locales, il est fort probable que cette découverte soit liée à la catastrophe, comme celles de nombreux autres coffres et enveloppes d’argent découverts depuis le 11 mars dans la région. Légalement, le magot revient à la personne qui a trouvé l’argent, au-delà d’un délai de 6 mois.
3 milliards de dollars submergés
En février 2012, des chercheurs de trésor américains ont remonté à la surface un incroyable butin localisé dans l’épave d’un cargo britannique torpillé en 1942 au large du Massachusetts. A son bord, une cargaison d’une trentaine de caisses de platine estimée à trois milliards de dollars. Cette découverte mettait fin à une attente de 4 ans, puisque en août 2008, le robot de la « Sub Sea Research » avait localisé le cargo britannique. Une aubaine, puisque le cours du platine explose depuis le début des années 2000. Par ailleurs, les chercheurs pensent que l’épave pourrait receler quelque 10 tonnes d’or, voire des diamants industriels. Pour l’heure, rien n’a refait surface.
Une Veuve-Clicquot trouvée dans une épave du XIXe siècle
L’épave d’une goélette ayant sombré au début du XIXe siècle, retrouvée en juillet 2010 au large d’un archipel finlandais, réservait une pétillante surprise. A son bord, deux bouteilles de champagne, dont une bouteille de Veuve-Clicquot, rien que ça. Selon les spécialistes, cette bouteille aurait même appartenu à Barbe-Nicole Clicquot Ponsardin qui dirigeait l’entreprise à cette époque. Mise aux enchères, elle a été acquise par un acheteur de Singapour pour la somme record de 30 000 euros, qui s’est également payé l’autre bouteille pour la somme de 24 000 euros. L’histoire ne dit pas si l’acquéreur les a consommées, ni s’il l’a fait à leur juste valeur. Ni même si ces cuvées étaient encore bonnes. Source : metronews.fr  

SONDES

Si vous vous êtes récemment demandé ce qui rendait les théories mathématiques si palpitantes, voici une piqûre de rappel. Selon une récente étude, des sondes extraterrestres pourraient déjà se trouver dans notre galaxie.
Vaisseau

Des chercheurs de l’Université d’Edimbourg ont publié un papier dans l’International Journal of Astrobiology qui cherche à mettre en lumière si oui ou non, la présence de sondes extraterrestres au sein même de notre système solaire est de l’ordre du possible.
Nos éminents scientifiques se sont basés sur une théorie intitulée paradoxe de Fermi, nom donné à une série de questions que s’est posée le physicien italien Enrico Fermi en 1950, alors qu’il débattait avec des amis de la possibilité d’une vie et d’une visite extraterrestre.
Ce paradoxe explore la contradiction entre la forte probabilité qu’il y ait d’autres vies intelligentes dans l’univers et le fait que les humains n’aient pas eu de contact avec des civilisations extraterrestres.
Toujours selon cette théorie, notre soleil est un minot, en comparaison des autres étoiles de la Voie Lactée. Ceci explique qu’il ne se soit pas écoulé assez de temps pour qu’il soit raisonnable de songer qu’une autre civilisation ait découvert la Terre.
Les chercheurs ont imaginé trois scénarios différents, en effet nous ne savons pas quels types de technologie pourrait utiliser une autre espèce évoluée. L’un veut que les sondes volent en utilisant l’énergie provenant d’une source interne, l’autre affirme que les sondes exploitent la puissance du champ gravitationnel des étoiles, et le dernier où les sondes seraient propulsées d’une étoile inconnue, comme avec une fronde.
Selon les résultats mathématiques, une civilisation pourrait envoyer des sondes spatiales auto-réplicantes (évidemment) afin d’explorer la galaxie en seulement 10 000 000 années, un clin d’oeil dans le grand schéma des choses.
L’absence de contact avec les sondes extraterrestres pourrait indiquer qu’aucune civilisation n’est encore suffisamment avancée, ou qu’ils veulent juste nous éviter. Une autre possibilité reste un peu plus déconcertante, il pourrait y avoir des sondes extraterrestres partout, mais nous ne sommes tout simplement pas assez intelligents pour les repérer.

Source : gizmodo.fr


1...1516171819


---> Deamon |
CEVENNES ET CAUSSES |
marjo |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | Les Vétérans de Napoléon 1er
| Nos amis les chats
| le grenier magique